Hackathon Santé : 48 heures, 9 projets et 3 lauréats

29 Sep Hackathon Santé : 48 heures, 9 projets et 3 lauréats

Du vendredi 25 au dimanche 27 septembre dans les locaux d’Epitech, le Hackathon Santé a réuni 34 participants qui ont développé leurs projets pendant 48 heures. L’objectif : apporter des solutions digitales dans le domaine médical. Leurs logiciels, applications mobiles et solutions web ont été présentés dimanche en fin d’après-midi aux membres du jury et à l’ensemble des participants. Chaque équipe avait 10 minutes pour convaincre, 5 minutes de présentation et 5 minutes de questions.

PHOTOS

Voici la liste des équipes gagnantes de cette compétition :

SQ-FD – Cette application est un questionnaire préalable qui permet aux patients suivis pour des maladies chroniques et hospitalisés régulièrement en Hôpital de Jour (HDJ) de réduire le temps passé avec le médecin et l’infirmière. Les données ainsi collectées peuvent aussi servir pour la recherche clinique.

SQ-FD

 

MediConnect – Application d’interface simplifiée permettant au professionnel de santé d’entrer des données de santé (antécédents, constantes…) tout en communiquant avec les logiciels déjà en place dans les hôpitaux. Complémentaire des systèmes déjà déployés, elle améliore la saisie et la récupération de données patients informatisées.

MediConnect

 

Médilib – Application de recueils de données vitales en temps réel, c’est aussi un appareil portable avec 9 capteurs permettant aux médecins ambulatoires de recueillir des données médicales à l’aide d’une seule machine (tension, glycémie, pouls, etc).

Medilib

 

 

Projet coup de coeur, “We all end up alone” par Yvan Corsiglia – Ce projet de jeu vidéo vise à sensibiliser le grand public aux difficultés quotidiennes des patients atteints d’un cancer. Le projet pourrait ensuite s’étendre à l’ensemble des maladies chroniques.

WeAllEndUpAlone

Les lauréats auront la possibilité de présenter leurs projets lors de #GEN3, le RDV des professionnels du numérique dans le Grand Est qui aura lieu à Metz, les 14 et 15 octobre prochain. Chaque équipe s’est vu offrir un mois de coworking à la Poudrière, ainsi que des rendez-vous stratégiques et de coaching avec la Clinique Pasteur et ILP. Vous trouverez la liste complémentaire des projets en annexe du présent communiqué.

La 1ère édition du Hackathon Santé a été organisée conjointement par les associations Grand Est Numérique, la Poudrière et Médecine Interne En Lorraine (MIEL). Nous remercions la Clinique Pasteur, AtoutBio, la Région Lorraine, le Grand Nancy, Epitech, Hacking Health, Appartement303 et Raoul Gilibert Productions Photographiques pour leur soutien et leur confiance. Nos efforts conjoints ont fait de cet événement un succès et près de 50 personnes ont pu vivre l’aventure d’un hackathon. Les bénévoles, coachs et juges ont réuni les conditions nécessaires pour que leurs idées se transforment en prototypes.

Auto Pharma – Informatisation du parcours d’un médicament de l’ordonnance jusqu’à la réception en pharmacie où il sera préparé. Le médicament est ensuite livré directement chez le patient.

Dossier de Soins Informatisé Commun (DSCI) – Dossier informatisé commun aux professionnels de santé et patient pour faciliter les procédures de soins en temps réel. L’outil permet notamment aux professions libérales de connaître plus rapidement les antécédents et traitements des patients.

AirMed – Accélérateur de la prise en charge du patient, notamment dans les services d’urgences. Cette application révolutionnaire améliore la communication entre professionnels de santé, grâce à un “tchat” permettant l’échange de données médicales (résultats de prise de sang, ECG, radiographies, scanner, etc).

AutoDog – Application à destination des patients malvoyants. Le GPS du smartphone permet au patient d’être guidé, comme le ferait un chien d’aveugle, à travers un trajet préalablement défini. L’outil permet d’indiquer au patient les obstacles fixes. La caméra du smartphone se charge de repérer les obstacles mobiles et avertit le patient.

AirOracle – À destination des patients présentant des allergies aériennes, l’application propose de géolocaliser le patient pour lui indiquer la qualité de l’air environnant. L’exposition aux pneumoallergènes est diminuée, les crises d’asthme sont ainsi évitées.

 

hacksante-2015-raoul-gilibert-0149

hacksante-2015-raoul-gilibert-0106

 

 

hacksante-2015-raoul-gilibert-0191      hacksante-2015-raoul-gilibert-0250

Contact presse : Sarah Laurent, Grand Est Numérique – info@grandestnumerique.org – 07 87 34 70 49

Tags: